Feed, Tome 1, Mira Grant

Etant assez sensible et peureuse de nature, quand on me parle de zombies je relègue presque toujours automatiquement le livre aux oubliettes… Mais bon, c’est là que vous voyez l’utilité du « presque », je dois avouer que vu l’engouement autour de ce livre je me suis quand même un peu forcée à le lire….le jour…

«2034. Il y a vingt ans, l’humanité a vaincu le cancer. Le rhume n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle a créé une chose terrible que personne n’a été capable d’arrêter. Une infection virale. Qui s’est propagée à une vitesse redoutable, le virus prenant le contrôle des cerveaux, avec une seule obsession : se nourrir.

Issus de cette génération sacrifiée, Georgia et Shaun Mason sont les maîtres de la blogosphère, devenue le seul média indépendant proclamant la vérité sur ce qui se passe derrière les barricades. Shaun, la tête brûlée, et Georgia, l’âme du duo, enquêtent sur l’affaire la plus importante de leur carrière : la sinistre conspiration qui se cache derrière les infectés. Et ils sont bien décidés à faire éclater la vérité, même s’ils doivent y laisser la vie.»

 

20151005_141816

Boisson du cocon:  Alors là, je me suis posée la question suivante: Quel thé boiriez-vous en cas d’une attaque zombie? Bon pour moi c’est le Kusmi Tea Be cool, qui m’aide à rester zen dans les moments de panique totale me permettant alors d’affronter les choses plus sereinement. En plus il est vraiment délicieux et sans théine du coup on peut le boire le soir et comme ça on dort bien même quand on a peur des zombies… Et voilà !

chronique

 

Je dois avouer que l’ambiance créée par Mira Grand dans ce livre est assez prenante. Non pas que les zombies soient très présents physiquement parlant, mais ils sont omniprésents dans le discours et cela instaure une sorte d’ambiance angoissante et oppressante. Je crois qu’elle parvient à transmettre dans son récit les répercussions émotionnelles et sociales qu’ont eu les zombies sur le monde de Feed et c’est vraiment la force de ce livre.

Par ailleurs, et c’est d’autant plus vrai dans le contexte actuel, on peut se permettre un parallèle entre l’univers de Feed et notre monde actuel face au terrorisme. Elle parle des mesures de sécurité, de la peur du rassemblement, du recours au traditionalisme… Sans entrer dans une polémique mais en dressant un constat qui se rapproche tristement de celui qu’on peut observer, selon moi autour de nous aujourd’hui. Et c’est quand on commence à s’en apercevoir, le livre devient encore plus intéressant  et prenant.

Elle amorce également une réflexion à propos de la peur et de la façon dont elle transforme l’humain et le monde sans pour autant tomber dans la caricature de « l’Homme est vraiment une pourriture » ce qui est appréciable. Parce que oui, elle insiste aussi sur les faits d’humanité, l’empathie des personnages, la complexité de l’humain qui face à certaines situations se trompe et culpabilise,… Ainsi l’univers de Feed représente plus qu’un livre sur une attaque des zombies, c’est une réflexion sur ce que cette attaque implique et provoque sur la société.

Mira Grant ajoute à ce constat beaucoup de petites anecdotes comparant le monde « après le jour des morts » et notre monde actuel sans zombies. C’est assez drôle par moment et ça permet de construire un univers bien pensé et fignolé. Ces petites références ont le bénéfice de rendre l’expérience un peu plus réelle et immersive.

Enfin, les personnages sont extrêmement attachant et Mira Grand prend vraiment le temps de construire les relations entre eux. La relation entre Shaun et Georgia est vraiment mignonne et les petites attentions qu’ils ont l’un envers l’autre sont très souvent évoquées et vraiment touchantes. Les différents protagonistes ont une personnalité complexe et je trouve que l’auteur s’attache à les dévoiler au fil du roman et de l’intrigue.

Un petit point négatif, j’ai trouvé finalement le fin mot de l’histoire assez décevant mais je crois que plus que l’intrigue c’est tout l’univers autour qui a son intérêt dans ce roman.

Une petite citation pour vous donner envie:

« Ça concerne le monde entier, et c’est une addiction. Les gens sont accros à la peur La peur justifie tout. La peur nous fournit une excuse toute trouvée pour renoncer à nos libertés, l’une après l’autre, au point de trouver normal qu’on nous suive à la trace et que le moindre de nos mouvements soit enregistré dans une dizaine de bases de données auxquelles monsieur tout-le-monde n’aura jamais accès ? La peur nous crée, définit et façonne notre univers, et sans elle, la plupart d’entre nous se sentiraient perdus.

Nos ancêtres rêvaient d’un monde sans frontières, alors que nous passons notre temps à en imaginer de nouvelles, autour de nos maisons, de nos enfants, et de nous-mêmes ? Nous limitons notre potentiel, jour après jour, au nom d’un idéal de sécurité que nous n’atteignons jamais. Nous avons pris un monde riche de possibilités, et l’avons appauvri.

Et maintenant, vous vous sentez en sécurité?

Extrait d’Âmes sensibles s’abstenir,
blog de Georgia Mason, le 6 avril 2040.»

Feed, Mira Grant, éditions Bragelonne

Bref, j’ai hâte de lire la suite et je vais continuer de changer mes habitudes en ce qui concerne les zombies!

A propos thereadingcocoon

Laisser un commentaire